L’éjaculation précoce

L'éjaculation précoce

Description

Pour commencer, il faut remarquer que l’éjaculation masculine (ejaculation en latin est l’emission, l’éjection ou l’éruption) – c’est un acte réflexe assez complexe, dans lequel il y a une éjection spéciale de liquide spermatique de l’urètre même. Normalement, cet acte est accompagné de l’orgasme. Et, en règle générale, ceci est le résultat d’un acte sexuel accompli ou autres formes d’activité sexuelle. Parfois, l’éjaculation peut se produire directement pendant le sommeil (dans ce cas, il est appelé une pollution). Dans certains cas, l’éjaculation peut être causée par certaines maladies de la prostate.
Le centre nerveux d’éjaculation, en charge de ce processus, est situé dans la région lombaire de la moelle spinale humaine. En fait, un accroissement assez brusque de l’excitation sexuelle normale survenant au cours de frictions mène à l’éjaculation et à l’orgasme directement lié à elle. Et immédiatement après l’éjaculation, le débit sanguin du pénis commence à diminuer sensiblement et l’érection s’affaiblit.

L’éjaculation précoce est l’état au cours duquel l’éjaculation peut se produire soit avant le rapport sexuel prévu soit a son début.
Naturellement, l’éjaculation précoce est une sorte de maladie qui a des causes différentes. Par conséquent, une guérison complète de cette maladie semble aujourd’hui la tâche très difficile.
Dans la médecine moderne, il est supposé que les rapports sexuels qui durent moins d’une minute dès le moment de l’introduction initiale du pénis (bien sûr, avec les frictions incessantes) est une pathologie. Parfois, avec cette pathologie, la période du début de l’acte sexuel à la fin se résume à quelques frictions. Il y a des cas quand l’éjaculation complète se produit avant l’accouplement complet.

Il est logique que quelqu’une de ces situations mène généralement à l’insatisfaction du partenaire sexuel, ce qui provoque souvent un désaccord réél dans le mariage.
La médecine moderne connaît au moins quatre raisons de l’apparition de l’éjaculation précoce:
Premièrement, un homme peut souffrir d’un syndrome de soi-disant lobules paracentraux (ou LPC). C’est une maladie congénitale ou acquise dans l’enfance. Le plus souvent, c’est une grossesse pathologique ou le traumatisme d’accouchement. La manifestation de cette pathologie est possible comme une complication après une commotion cérébrale.

L’essence de cette maladie est réduite à l’apparition d’un certain foyer de surexcitation directement dans le cerveau, cette pathologie est souvent associée à des troubles d’urination (par exemple, l’énurésie), avec l’avènement de pollution sur fond d’activité sexuelle régulière.

Deuxièmement, cette condition peut être liée au processus inflammatoire qui se produit directement dans le colliculus séminal, d’ou provient en fait le réflexe d’éjaculation humain. Cette condition est observée lors d’uretroprostatite, ainsi que lors des infections génitales.
Troisièmement, la cause de l’éjaculation précoce peut se cacher dans la manifestation de l’activité sexuelle excessive, dans sa constitution sexuelle extrêmement forte. Typiquement, un tel partenaire peut être en mesure de faire les actes sexuels consécutifs avec des intervaux incroyablement courts, bien que les actes courts.
Et, quatrièmement, la cause de la maladie peut être une violation de la régulation de l’éjaculation normale directement dans la section sacro-lombaire de la colonne vertebrale avec l’incarcération de la moelle spinale (la conséquence de l’ostéochondrose de la colonne vertébrale inférieure, les hernies vertébrales diverses, la même maladie de Bekhterev, ainsi que les blessures ou même les fractures de la colonne vertébrale, et bien sûr la sclérose disséminée).

Symptômes

Il y a aussi une classification qui divise cette pathologie en deux types d’éjaculation précoce, avec des symptômes différents qui dépendront directement des raisons de sa présence.
L’éjaculation précoce du type initial. C’est un type de maladie congénitale qui est caractérisé par le travail irrégulier de certains centres nerveux situés dans le cerveau qui sont conçus pour réguler le processus de l’éjaculation directe. Certains problèmes avec l’éjaculation très précoce dans ce cas seront affichés avec la première expérience sexuelle juvénile.
L’éjaculation précoce du type secondaire peut résulter de l’impact de l’homme de certains facteurs pathogènes sur l’organisme humain. Comme nous l’avons déja mentionné, c’est le traumatisme, les infections de toutes sortes, et même certains médicaments. Dans ce cas, l’homme, dans la plupart des cas, avait déjà une expérience de l’intimité (adéquate) tout à fait normale, le réflexe éjaculatoire normal a déjà été formé, et par conséquent, peut être entièrement récupéré par le traitement correct.

Souvent, a l’éjaculation précoce, on observe la sensibilité élevée de la tête du pénis qui, en fait, peut être la cause de la maladie. Beaucoup de gens croient que c’est une des causes les plus fréquentes de cette maladie chez les hommes. De plus, cette sensibilité élevée peut bien être une pathologie congénitale et acquise (par exemple à la suite de phimosis ou encore balanoposthite).

Dans le cas de l’éjaculation précoce, la vésicule chronique peut être observée avec des symptômes tout à fait typiques. Avec cela, une inflammation des vésicules séminales a lieu, où les spermatozoïdes et d’autres composants du sperme s’accumulent, résultant au fait que les parois des vésicules augmentent la sensibilité et la moindre excitation sexuelle entraîne leur réduction et en conséquence l’éjaculation.
Souvent, l’éjaculation précoce est accompagnée par le troube de fonctionnement de certains organes internes, avec certains symptômes. Un homme peut bien souffrir d’éjaculation précoce en raison des dommages ou des anomalies de la colonne vertébrale lombo-sacrée et la moelle spinale, respectivement, en raison de maladies inflammatoires urologiques, du traumatisme des os ou des organes internes situés dans le bassin.

Parfois, dans le cas de l’éjaculation prématurée, est observé le déséquilibre hormonal manifesté par une déficience en testostérone, des troubles endocriniens associés à une production excessive des hormones telles que la prolactine.
Si la cause de l’éjaculation précoce sont des facteurs psychologiques (les craintes, le manque de confiance totale entre les partenaires ou même des situations chroniques de stress), et les symptômes de cette condition seront pleines de manifestations psychologiques.

Traitement

Initialement, afin de se débarrasser des problèmes liés à l’éjaculation précoce, il faut s’adressser rapidement à un spécialiste expérimenté, capable de proposer l’utilisation de certains types de préservatifs avec une lubrification prolongée, l’utilisation des onguents prolongant l’acte sexuel. Ou essayer d’utiliser une méthode appelée stop-start.
Fondamentalement, pour le moment, la médecine moderne a été en mesure de développer un nombre suffisamment de techniques qui peuvent guérir l’éjaculation précoce. A la majorité de ces patients ne sera prescrite qu’une thérapie conservatrice: certains médicaments anti-bactériens ou anti-inflammatoires, peut-être des antidépresseurs, ou les inhibiteurs de la soi-disante recapture de la sérotonine.

Bien sûr, aujourd’hui, il y a certaines techniques chirurgicales pour traiter l’éjaculation précoce. Par exemple, la procédure de dénervation de la tête du pénis (une sorte de transsection et la suture de troncs nerveux importants), et la procédure de circoncision. Les principaux avantages de ce type de la chirurgie, si comparer avec un traitement conservateur, est l’efficacité la plus rapide et, bien entendu, l’absence d’effets secondaires.

Soyez le premier à commenter on "L’éjaculation précoce"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*